MAVIC Pro (DJI) vs KARMA (GoPro)

Attendu depuis plus de 2 ans et dont la sortie, initialement prévue en 2015, fut largement repoussée, GoPro annonça finalement, fin septembre 2016, ses nouveautés : la cinquième génération de ses actioncams, à savoir les HERO 5 Black et Session ainsi que le premier drone de la marque, le KARMA.

 

Tellement ces produits étaient attendu, le buzz médiatique fit le reste bien que, rapidement, les spécialistes notèrent qu'il n'y avait que très peu d'évolutions technologiques : les définitions vidéo et photo stagnées et seul l'étanchéité à 10 mètres sans caisson additionnel, une stabilisation électronique, un écran tactile et la commande vocale étaient réellement nouveaux...

 

Le drone KARMA sembla, lui, à ce moment-là, plus intéressant,

puisque relativement compact de part ses bras repliables et

équipé d'une nacelle 3D amovible que l'on peut clamper sur

une poignée grip pour les filmages à la main.

Les "dronistes" remarquèrent toutefois qu'aucune des techno-

logies modernes n'étaient présentent, à savoir, principalement,

la détection et l'évitement d'obstacles en vol. Les connaisseurs,

et éventuels acquéreurs, restent donc sur leur faim...

 

De son côté, le leader du marché, DJI, attendait, bien sagement les annonces de GOPRO et rétorque quelques jours après...

Là où personne ne l'attendait, puisque son dernier drone, le Phantom 4 venait tout juste de sortir, DJI lance un pavé (ou plutôt un énorme rocher) dans la mare en annonçant un tout nouveau type de configuration pour la marque, à savoir un drone ultra-léger, ultra-compact et dôté de toutes les dernières technologies de vol : le MAVIC Pro.

 

Même pas encore commercialisé, le KARMA se retrouve donc totalement distancé par la concurrence, puisque toutes ses performances et caractéristiques sont très en deçà de celles du MAVIC Pro qui est deux fois plus compact et léger, pour des tarifs identiques.

 

Le MAVIC Pro est également le premier drone a donner une place de choix à la prise de

vue photographique, alors que, jusqu'à présent, seule la vidéo semblait compter aux

yeux des fabricants... Ainsi tous les réglages classiques "photo" peuvent être définis par

l'utilisateur, directement depuis l'écran de contrôle (vitesse d'obturation, balance des

blancs, sensibilité ISO, format d'image, filtres digitaux, styles...) ainsi qu'une mise au

point manuelle (de 50 cm à l'infini) et la rotation à 90° de la nacelle permettant, (enfin !),

de cadrer verticalement. L'optique est elle aussi adaptée puisque la focale de 28 mm

offre une vue sans déformation ni abérrations.

 

 

Les données suivantes sont fournies par les constructeurs.

 

CARACTÉRISTIQUES spécifiques du KARMA :

 

- Nacelle amovible clampable sur une poignée Karma grip ( environ 2 heures d'autonomie).

- Simulateur de vol intégré à la Radio Commande.

- Application Passenger-App offrant un deuxième retour vidéo sur smartphone ou tablette

  avec possibilités de déclenchement et de contrôle de la nacelle.

- Mode DRONIE : élargissement automatique du plan couplé à un gain d'altitude.

- Mode CABLE CAM : vol direct entre deux points, avec possiblité de contrôle de la caméra.

- Mode REVEAL : cadrage avec une translation automatique du sol vers l'horizon.

- Mode ORBIT : vol autour d'un point donné.

- Caméras supportées : HERO 4 (Silver et Black) et HERO 5 (Session et Black),

  dommage pour les détendeurs des modèles précédents...

- Livré avec sac de transport + accéssoires habituels (chargeur, cordons...).

 

De nombreuses données ne sont toutefois pas encore fournies par GoPro et certaines varient depuis la présentation publique

(la portée, entre autre, passée de 1 à 3 km en quelques jours seulement...).

D'autres portent également à confusion : le poids du drone par exemple, mentionné à 1.001 g mais... sans la batterie (en ordre de vol le poids réel serait donc d'un peu plus de 1,5 kg) et les dimensions annoncées, drone déplié, ne tiennent pas compte des hélices. Il faut donc rajouter une dizaine de centimètres...

 

Notre avis :

Le KARMA, même sans le mettre en concurrence avec le MAVIC Pro, ne propose

malheureusement aucune des technologies actuelles d'aide au pilotage et à la

prise de vue que l'on peut retrouver sur les derniers modèles de DJI, Yuneec ou

encore de AirDog.

Les caméras compatibles, à savoir uniquement les HERO 4 et 5, brident encore

plus la polyvalence de l'appareil tandis que des concurrents proposent des

drones acceptant au minimum les HERO 3/3+ dont certains avec des caractéris-

tiques réellement novatrices telles les SwellPro amphibies ou l'HEXO+ totalement

autonome.

Avant le sortie du MAVIC Pro, le seul point positif qu'il y aurait eu à retenir concernait la relative compacité de l'appareil. Un argument désormais balayé d'un revers de main par DJI puisque le MAVIC Pro est quasiment deux fois plus petit et léger...

Le sentiment est que GoPro est désormais "dans les cordes", à la fois pour ces "nouvelles" caméras qui n'amènent rien de vraiment original par rapport aux modèles précèdents (et surtout aucune évolution en terme de qualités vidéo et photo) tandis que le drone KARMA n'a pas fait illusion bien longtemps avec des possibilités et facilités d'utilisation très limitées et surtout pas en adéquation avec les offres actuelles. Faute en est aux délais de conception de ces produits qui, s'ils auraient pu être loués en 2015, sont bien dépassés pour une commercialisation fin 2016... Pendant ce temps-là la concurrence n'a pas chômée.

Toutes les grandes marques de l'audiovisuel (Nikon, Kodak, Panasonic, Sony, Olympus...) proposent désormais des actioncams en se basant sur leurs savoir-faire largement éprouvés tandis que de nombreux nouveaux acteurs arrivent sur le marché (Contour, Drift, PNJ, Z Camera...) avec des modèles de qualité identique voir souvent meilleurs que les GoPro actuelles.

 

 

CARACTÉRISTIQUES spécifiques du MAVIC Pro :

 

- FLIGHT AUTONOMY : 24 processeurs redondants pour la sécurité de vol

  (IMU et Compass).

- VISION POSITIONING : 2 sonars à ultrason et 5 caméras pour la détection

  et l'évitement d'obstacles jusqu'à 36 km/h.

- OBJECT TRACKING : suivi du sujet (humain, animal ou objet).

                 - TRACE : suivi devant, derrière ou en tournant autour du sujet.

                 - PROFILE : suivi de côté du sujet.

                 - SPOTLIGHT : la caméra fixe le sujet en permanence.

- TERRAIN FOLLOW : garde une altitude constante par rapport au sujet

  quelque soit  la configuration du terrain.

- RETURN TO HOME : retour voulu ou automatique en cas de perte du signal

  avec détection d'obstacles pendant le vol tout en calculant le temps nécessaire au retour en cas d'éloignement.

- PRECISION LANDING : posé extrêmement précis (de l'ordre de quelques centimètres) lors du RETURN TO HOME.

  Le drone photographie son aire de décollage et revient se poser exactement au même endroit. Au décollage, il faut toutefois

  maintenir un vol stationnaire durant quelques secondes, le temps de capturer les informations visuelles du lieux.

- TAPFLY : vol en ligne droite vers un point donné.

- TRIPOD : vitesse ralentie pour des vols en intérieur ou pour offrir une meilleure stabilisation en extérieur.

- GEOFENCING : limitation de vols dans les zones interdites géolocalisées (déblocable par DJI à la demande).

- GESTURE CONTROL : détecte les mouvements du sujet avec possiblité de réaliser des "dronies" (selfies depuis le drone).

- Pilotage uniquement avec un smartphone par liaison Wifi donnée pour 80 mètres de portée.

- Décollage simplifié par appui sur un seul bouton.

- Vol possible en intérieur (capteurs à ultrasons) et/ou sans GPS.

- Vol en immersion avec les lunettes DJI Googles.

- Mode Sport (vol rapide jusqu'à 65 km/h sans évitemment d'obstacles)

- Réglages avancés directement via l'application (limitations d'altitude et de distance,

  mode de pilotage, vitesse du mouvement de la nacelle, etc...).

- Édition, montage et partage direct sur les réseaux sociaux via l'application DJI

  (Facebook, YouTube, Twitter, Instagram et SkyPixel, le cloud de DJI).

- Livré sans sac de transport mais avec les accéssoires habituels (chargeur, cordons...).

 

Information importante 

 

Selon la nouvelle proposition de loi sur la réglementation des drones en France, avec son poids inférieur à 800 g en ordre de vol, le MAVIC Pro serait donc :

- exempté d'enregistrement auprès des autorités,

- exempté d'intégrer le système GEOFENCING de limitation de vol dans les zones interdites (bien qu'il soit présent d'origine),

- exempté de disposer de signalisations sonores et visuelles.

 

 

Notre avis :

Avec le MAVIC Pro, DJI met la barre trés trés haut... Quoi proposer de mieux à l'avenir ?

Telle est bien la question. Une autonomie augmentée et de meilleures résolutions en photo/vidéo. C'est à peu près tout...

Ah si, peut-être un "durcissement" de l'appareil pour l'utiliser en conditions difficiles (neige, poussière, humidité...), voir même une réelle étanchéité pour pouvoir mixer des prises de vues aériennes et aquatiques ? On peut bien rêver un peu...

Seule la qualité vidéo, comparé à celle de son grand frère, le PHANTOM 4, fut un poil décriée lors de sa présentation mais une fois des tests et comparatifs effectués, il s'avère que le rendu est identique, voir même meilleur, avec un peu de travail en post production.

Vu le poids l'engin il a également fort à parier que rapidement des firmes indépendantes vont proposer un accéssoire type "Handle grip", comme ceux déjà conçus pour la gamme des Phantom, et qui permettra de filmer simplement à main levée en utilisant la nacelle stabilisée.

L'autre point extrêment positif, concerne l'avance que DJI a pris concernant la législation à venir (voir le paragraphe précédent), en placant délibérement le MAVIC Pro, juste sous le seuil des futures contraintes administratives.

 

 

 

COMPARATIF des CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

- Données constructeurs -

 

 

 

 

 

 

Pour commander directement sur le DJI Store français :